close

Comment lutter contre la tricherie à l’école ?

Dans le concours 2021, le concours interne offrira 24 places aux employés des organisations de sécurité sociale ayant une ancienneté de quatre ans. Mais après l’idée d’intégrer EN3S dans le succès de la concurrence interne, quelles sont les étapes et les étapes pour réaliser cette aspiration professionnelle ?

A lire aussi : Quelles sont les causes de la tricherie en milieu scolaire ?

Pauline Foucart et Vincent Swietek, étudiants internes du 60e doctorat, qui ont rejoint EN3S le 4 janvier, reprennent leur carrière au sein de l’institution, ce qui les a conduits à l’EN3S de manière très différente.

Quelle est votre carrière dans la sécurité sociale ?

A lire en complément : Comment calculer les indicateurs RH ?

Pauline Foucart : J’ai rejoint l’assurance maladie il y a 13 ans en tant que Responsable Juridique et Antifraude au CPAM du Loiret, puis j’ai rejoint le CPAM d’Indre-et-Loire dans le même secteur en tant que responsable de département dans le même secteur en intégrant une dimension régionale Coordination de la lutte contre la fraude

Vincent Swietek : Après une première vie professionnelle, j’ai commencé ma carrière en sécurité sociale dans un Urssaf en passant le concours à l’âge de 32 ans en tant qu’inspecteur d’équilibre. Très vite, après une première expérience dans le contrôle comptable, j’ai eu la chance de profiter de l’occasion pour me spécialiser dans la lutte contre le travail illégal et de rejoindre le consultant régional sur la lutte contre le travail illégal (RLTTI). J’ai ensuite été promu au poste de gestionnaire régional de la grappe antifraude, tout en reposant sur le plafond de mon inspecteur et celui de la RLCTI.

Comment l’idée d’utiliser la concurrence interne vous est-elle venue ?

PF : Avocat avec formation initiale Ma carrière en assurance maladie m’a permis de devenir manager. La gestion des projets, le développement de partenariats et le développement de partenariats Le soutien au changement d’équipe est toutes les compétences que j’ai acquises que je souhaite développer dans d’autres domaines, dans d’autres secteurs et dans une dimension plus stratégique. Comme j’ai été très influencé par mon expertise dans un domaine particulier, il m’a semblé évident que la transmission de ce concours était l’occasion de mieux comprendre la richesse et la diversité de notre institution, de compléter mes réalisations et de développer de nouvelles compétences.

VS  : Après 5 ans de service, j’ai décidé de passer le concours interne d’admission aux EN3s, dont j’ai la chance d’être un gagnant. Cependant, c’est un projet que j’étudie depuis ma première année à l’institution lorsque j’ai entendu parler de ce concours interne pour la première fois. L’élément déclencheur pour moi sera la découverte de la préparation pour la compétition de l’Institut 4.10, qui apporte une réelle valeur ajoutée, en particulier à des agents comme moi, dont les études sont déjà loin.

Question pratique : quand et comment avez-vous abordé le problème avec votre gestionnaire ? Quelles mesures avez-vous dû prendre ?

PF : J’ai remis en question ce désir d’évolution lors de mon entretien professionnel avec mon directeur en septembre 2018 pour m’inscrire aux tests de sélection afin d’intégrer la préparation proposée par l’Institut 4.10 en mars 2019. Cela peut sembler long dans la perspective d’une compétition en juillet 2020, mais c’est une approche qui, selon moi, doit être attendue et préparée en même temps, car il s’agit d’un investissement personnel important et aussi parce qu’il a un impact sur l’équipe.

VS : Bien que j’ai annoncé la hiérarchie mon désir de peut-être passer une journée hors de mon interview Demande formalisée au cours de mon EEA au cours de ma cinquième année dans l’établissement. Suite à l’accord de ma direction et en collaboration avec le département Ressources Humaines de mon Ursaf, j’ai suivi la procédure d’inscription pour la préparation interne et, en particulier, j’ai passé les tests de sélection et d’orientation l’année précédant le concours.

Quels sont vos projets à la fin de votre formation ?

PF : Tout d’abord, je voudrais développer une position avec un volet de partenariat important, comme l’action sociale dans une industrie autre que celle dans laquelle j’ai déjà eu l’occasion de développer.

VS : Étant très mobile, je veux dynamiser ma future carrière avec une séquence de postes très différents les uns des autres, en fonction des opportunités qui se présenteront. Je m’attends à ce que la scolarité me permette de découvrir d’autres horizons et en particulier, pour avoir une idée plus détaillée du rôle de l’Administrateur dans d’autres industries, mais aussi dans les structures extérieures à la sécurité sociale, où d’anciens étudiants tels que le DSS ou l’ARS sont les bienvenus.

En savoir plus sur 3s:fr3s.fr/Concours d’admissions