close

Quelle est la périodicité réglementaire de vérification d’un accessoire de levage ?

vérification d'un accessoire de levage

La sécurité et le bien-être des travailleurs sur un chantier constituent  un point très important que prennent en compte les lois qui protègent ceux-ci. Les appareils de levage utilisés sur ces lieux de travail représentent un réel danger pour l’existence du personnel qui s’en sert. Ce qui est bien, un contrôle régulier est fait pour se rassurer à chaque instant de l’état de ces dispositifs de travail. Qui fait les vérifications ? Combien de temps sépare chaque examen ? Éléments de réponse ici.

 

A découvrir également : Comment choisir ses objets publicitaires ?

Quelle périodicité pour la vérification des appareils de levage ?

Ce dont il est question ici, c’est de déterminer le moment qui sépare deux contrôles effectués sur un dispositif de levage. Cette vérification est exigée par les lois ministérielles appliquées vis-à-vis du code du travail. L’examen initial s’effectue lors de la première mise en marche de l’appareil, qu’il soit neuf ou pas.

Le temps réglementaire qui sépare les vérifications est d’un an. Alors, chaque année, des mises à jour en vue de détecter des pannes et de les réparer doivent être faites. Cependant, les appareils motorisés comme les élévateurs de personnes sont quant à eux, contrôlés plus régulièrement, soit sur une période de six mois.

A lire également : Usage d'une enseigne LED : pour quelles raisons ?

Il en est de même pour les appareils indexés dans l’article 20 du code du travail. Vous y trouverez les chariots élévateurs, les engins élévateurs, les hayons, les bras pour bennes, les grues à montage rapide, les grues auxiliaires et mobiles, etc. Cet article inclut également dans le lot les appareils de levage employés avec la force humaine. Selon le type d’élévateur et sa structure, la période peut aussi être de trois mois.

 

Qui est qualifié pour les vérifications d’accessoires de levage ?

Celui qui se chargera de l’examen de chaque dispositif de levage est un professionnel qui exerce dans l’entreprise ou est envoyé par la direction de l’inspection du travail. Si l’expert est de l’établissement, il devra être préalablement enregistré sur la liste tenue par la direction.

Cet ingénieur doit être assez qualifié pour déceler chaque détail anormal dans le but d’écarter tout risque. C’est quelqu’un qui doit connaître les dispositions adéquates à prendre face à une faille rencontrée dans le fonctionnement d’une machine. Il peut, si possible, être capable d’y remédier.

Selon les textes de l’arrêté du 1er mars 2004, c’est le chef d’entreprise qui a pour responsabilité de confier les vérifications à une personne dont les compétences sont reconnues. Une quelconque fraude ou contournement serait endossé par le directeur et fera objet de sanction. Pour remédier à tout cela, une alternative intéressante est de former tout le personnel aux vérifications réglementaires. Quels en sont les avantages ?

 

Avantages d’effectuer le contrôle par un membre du personnel

Plusieurs atouts se relient au fait de faire contrôler le matériel à l’interne par un personnel de l’établissement. Tout d’abord, cela représente des économies pour l’entreprise. Le coût du service de vérification peut s’élever si celle-ci dispose de nombreux appareils. De plus, il n’y aura pas de frais de déplacement.

Faire former son personnel serait avantageux dans le sens où ceux-ci pourront acquérir de nouvelles compétences précises. Une personne avisée saurait détecter des défaillances techniques non-visibles contrairement à une autre qui est inexpérimentée.

En définitive, la période de vérification des machines de levage sur un chantier dépend du type d’appareils utilisés. Toutefois, ce temps est compris entre 3 à 12 mois. Il faut noter que le contrôle s’effectue par un professionnel en vue de rendre optimal le diagnostic sécuritaire.