Qui est le tueur en série Charles Sobhraj, dit “Le Serpent” ?

Qui est le tueur en série Charles Sobhraj

Grande terreur des années 70, Charles Sobhraj fait partie des tueurs en série les plus iconiques de l’histoire. Oublié de certains, il a été découvert par d’autres dans la série Le Serpent sorti en avril 2021 sur Netflix.

Le personnage vous a séduit et vous désirez en apprendre davantage sur son histoire ? Notre guide vous emmène à la découverte du tueur en série Charles Sobhraj dit “Le Serpent”.

A lire en complément : Qui contacter pour avoir de belles poteries ?

Origines et enfance de Charles Sobhraj

C’est au Vietnam que prend racine l’histoire de Charles Sobhraj. De son nom complet Hatchand Bhaonani Gurumukh Charles Sobhraj, il voit le jour le 6 avril 1944. Sa mère était vietnamienne tandis que son père était indien. Le jeune Charles Sobhraj est lui aussi apatride pendant plusieurs années avant d’acquérir la nationalité française.

Charles Sobhraj passe ses premières années au Vietnam. Ses parents rompent lorsqu’il n’est âgé que de 3 ans. Sa mère trouve l’amour auprès d’un français et s’envole pour l’Hexagone. Elle laisse le petit Charles auprès de son père avant de revenir le prendre avec elle.

A lire aussi : Quelles sont les villes qui vont prendre de la valeur ?

Charles qui très tôt appris à se familiariser au monde de la rue au Vietnam ne délaisse pas ses mauvaises habitudes. Il passe même un palier important en France et y devient le très redouté Serpent.

De nombreux délits de vols et des incarcérations

Ayant connu la misère au Vietnam, Charles Sobhraj se résout assez tôt à rechercher des solutions dans la rue. Lorsqu’il débarque en France, il plonge dans la délinquance, motivé par la dure éducation que lui impose sa mère. Le jeune Charles se forge peu à peu une mauvaise réputation et enchaîne les délits de vols.

Âgé de seulement 19 ans, Charles Sobhraj se fait arrêter et emprisonné pour trois années. Si son séjour en prison le pousse à changer, sa bonne résolution ne dure qu’un court moment. Il reprend ses activités délictueuses, motivé par ses ambitions et son goût du luxe. Il se fait à nouveau arrêter en 1970, soit trois ans après sa sortie de prison.

Après sa libération, Charles Sobhraj quitte la France. Il met les voiles sur Bombay pour mieux organiser ses activités criminelles. Une fois en Inde, il met en place un réseau de vol de voitures. Ses activités illicites sont florissantes et bientôt il s’intéresse aux bijoux et aux perles précieuses.

est le tueur en série Charles Sobhraj

Dans son nouvel intérêt, il cible particulièrement les touristes. Après les avoir mis en confiance, il les drogue puis les dépouille de leurs objets précieux, de leur argent ainsi que de leurs passeports. Il réalise des coups importants et connaît également d’autres passages en prison en Inde, en Afghanistan, mais aussi en Grèce.

Une longue série de meurtres glaçants

Si jusqu’ici Le Serpent ne se limite qu’à ruser pour dépouiller et voler, il passe à une étape plus effrayante en 1975. Durant cette année, il rencontre Marie-Andrée Leclerc, sa compagne de nationalité québécoise et Ajay Chowdhury, son tueur à gage de nationalité indienne.

Le trio réalise une série de meurtres. On décompte en tout 9 meurtres connus. Les meurtres en bikini, premiers forfaits du tueur en série, sont notamment les plus célèbres. Il est d’ailleurs pour cela surnommé Bikini killer. Charles Sobhraj tue essentiellement des dealers et des consommateurs de drogue.

Une traque internationale et un procès spectaculaire

L’équipe du Serpent commet de nombreux meurtres avant de se faire réellement inquiéter. Lorsque naissent les soupçons et que l’affaire éclate dans la presse, Charles ruse pour se défaire de ses poursuivants.

Une traque internationale très mouvementée est alors ouverte. La bande du Bikini killer finit par se faire appréhender en 1976. Un procès spectaculaire s’ouvrira plus tard pour décider du sort des criminels.

De nombreuses ruses et une ultime condamnation au Népal

En 1977, Charles Sobhraj se livre dans une interview accordée au journaliste Richard Neville. Ce dernier sort quelque temps après, le livre The Life and Crimes of Charles Sobhraj où il expose tous les aveux du Serpent sur ses crimes, avec des détails glaçants.

Sobhraj se donne en spectacle durant son procès. Une surprenante condamnation de 12 années est prononcée contre lui. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, il s’évade et se fait à nouveau arrêter et condamner pour 10 années.

Il sort de prison en 1997, après 21 années d’incarcération et monétise ses confidences. Il se rend au Népal en 2003 et se fait arrêter. Il y est encore aujourd’hui détenu et purge sa peine de prison.

Catégories de l'article :
Actu